Le modèle de Porter adapté aux services publics

posted in: Modélisation | 0

– Le modèle de Porter adapté aux services publics –

 

Voici le modèle standard de Porter, représentant les 5 forces en jeu dans les entreprises privées.

 

 

Ces 5 forces sont censées déterminer l’attractivité d’un marché et par conséquent la profitabilité présumée d’un produit ou service. Ce modèle s’applique à toutes les étapes du cycle de vie et peut donc s’utiliser aussi bien lorsque l’on envisage la création d’un nouveau produit ou pour réévaluer périodiquement la qualité des investissements qui se trouvent dans un portefeuille.

Voici une brève description des 5 forces :

  1. « Nouveaux arrivants » : Des marchés très profitables vont inévitablement attirer de nouveaux compétiteurs, ce qui va à terme peser sur la profitabilité du secteur qui va tendre vers zéro dans les cas extrêmes. Il est donc essentiel d’avoir des « barrières à l’entrée » sous forme de protection par brevets, une différentiation claire, une image de marque très positive, des canaux de distribution efficaces et une grande loyauté des clients.
  1. « Acheteurs» : La puissance de négociation des clients détermine le niveau de pression qu’ils peuvent exercer sur une entreprise. S’il y a peu de concurrence, la puissance des clients diminue. Idem s’il y a peu ou pas de produits de substitution.
  1. « Produits de substitution » : Le produit de substitution représente une alternative à l’offre et n’est pas forcément identique à 100 % au produit/service analysé, mais rend un service comparable. Les paramètres qui entrent en compte sont le coût de substitution pour le client, le niveau de différentiation par rapport à notre produit, et l’écart de prix entre les deux produits.
  1. « Fournisseurs» : Ce pilier décrit la puissance des fournisseurs de composants de base ou de sous-traitance. S’ils sont peu nombreux et hautement spécialisés, leur puissance est forte et ils peuvent imposer des conditions excessives. Des syndicats puissants dans un secteur particulier peuvent aussi influencer ce pilier en empêchant le client de tirer les prix vers le bas.
  1. « Rivalité Industrielle » : Pour la plupart des industries, l’intensité de la compétition est le facteur déterminant de la stratégie. Pour se différencier, l’entreprise doit en permanence innover, communiquer efficacement avec ses clients via le web et les réseaux sociaux et montrer clairement sa différenciation.

Ce modèle est développé pour le secteur privé et Michael Porter n’a jamais adapté ces 5 forces au secteur public. Le gouvernement Australien a réalisé une adaptation qui est totalement fonctionnelle avec l’aide de 2 cabinets conseils locaux et j’ai pu l’adapter aux clients du secteur public avec lesquels j’ai eu l’occasion de travailler.

 

Le diagramme devient :

 

  1. « Sous-traitance » : Ici la menace de nouveaux arrivants ne vient pas de la compétition sur un marché, mais de possibilité de sous-traitance, de sous-contractants, et d’autres agence gouvernementales cherchant à attirer les fonds et les fonctions.
  1. « Attentes des clients »  : la puissance des acheteurs est remplacée par les attentes de différents « clients », tels que le gouvernement, le public et les organes financiers
  1. « Changement» : dans le privé, la menace vient de produits de remplacement. Dans le public, la menace vient principalement du changement qui peut se produire à plusieurs niveaux : législatif, réglementation, technologie qui évolue, attentes du public qui évolue.
  1. « Coûts et contraintes » (remplace fournisseurs) : le financement dépend d’organes étatiques qui ont leurs exigences et qui peuvent décider d’allouer l’argent ailleurs. Ils peuvent imposer leur vision, limiter les budgets et définir des contraintes légales ou de résultat ainsi que des délais.
  1. « Gouvernance, Processus, IT » (remplace rivalité industrielle): dans le secteur public, il n’y a pas de concurrence, mais on peut dire qu’être le meilleur (et donc gagner la compétition) dans le privé comme dans le public, c’est disposer de la meilleure gouvernance, des meilleurs processus et d’une informatique performante qui permet d’atteindre les objectifs.

Ceci est un modèle de base, entièrement adaptable au Secteur Public et simple base de discussion.

 

Auteur : Michel Dejolier

 

Michel Dejolier
Follow Michel Dejolier:

Co-fondateur IDP - Consultant - Conférencier

Michel Dejolier
Latest posts from

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *