La foire aux idées

posted in: Général | 0

– La foire aux idées –

Pourquoi insistons-nous donc autant sur le fait que l’innovation est avant tout un état d’esprit et une ouverture totale aux idées, d’où qu’elles viennent ?

Réponse en quelques exemples :

     – En 1864, le mathématicien James Maxwell décrit les règles qui régissent l’électromagnétisme. Et ses travaux sont repris par un physicien allemand, Heinrich Hertz, qui réussit à émettre et recevoir des ondes radios dans son laboratoire. Il trouve les résultats intéressants, mais écrit :

“Ce n’est qu’une expérience qui prouve que le maître Maxwell avait raison : nous sommes entourés de ces ondes mystérieuses que nous ne pouvons pas voir à l’œil nu. Je ne pense pas que ces ondes puissent avoir une quelconque application pratique. »

Un innovateur ne sait pas toujours que ce qu’il vient de découvrir est important.

     – En 1895, Lord Kelvin, président de la Société Royale déclara :

« Une machine volante plus lourde que l’air est totalement impossible. »

Une personne ayant une autorité morale forte peut tuer l’innovation par une simple déclaration – si elle est écoutée…  ce qui ne fut heureusement pas le cas.

A ce stade, beaucoup de lecteurs pensent : « Oui, mais ça c’est le passé, une toute autre époque. »

D’accord, rapprochons-nous :

     – En 1979, Bell labs travaillait à la conception d’un modem qui permettrait de transférer 4.800 bits par seconde ( !) et discutait lors d’une séance de brainstorming la possibilité de mettre en place un réseau digital (appelé ISDN) qui monterait à 160 Kbit par seconde. Un employé junior nommé John Cioffi calcula sur base de la formule de Shannon qu’une vitesse de 1,5 Mbit serait possible sur une ligne filaire torsadée et osa présenter sa solution. Tout le monde rit et son chef lui ordonna de s’asseoir et de se taire.  Le modérateur lui dit : nous visons 144 à 192 Kbit au mieux. Arrêter de rêver.

Les réunions de brainstorming ne sont définitivement pas les meilleurs endroits pour proposer des idées révolutionnaires.

     – En 1994, un ouvrier de maintenance de Japan Railway fait remarquer qu’au lieu de lutter contre les infiltrations d’eau dans un tunnel récent, on pourrait vendre l’eau minérale obtenue. L’eau Oshimizu représentait en 1998 un chiffre d’affaires annuel de  60 millions €

Une idée apparemment loufoque peut générer une fortune.

     – En 1996, ATT créa le groupe ODD (“Opportunity Discovery Department”) composé de 8 chercheurs dont la mission était d’innover, la position stratégique d’ATT étant déjà clairement menacée par la concurrence. Ce groupe ne vécut même pas deux ans parce que les idées qui germaient venaient en conflit direct avec le cœur de métier vieillissant de l’entreprise. L’histoire complète a été écrite par un membre du groupe : http://www.strategos.com/articles/ODD_StrategyCreation.PDF

Un groupe innovation ne pèse rien face à un groupe commercial qui génère encore le plus gros des revenus. Gare à la vision étroite !

Toujours pas convaincu ? Vous avez peut-être encore une vision trop étroite…

Il faut cependant se méfier des slogans simplistes tels que ‘Innover ou mourir’ et Harley-Davidson qui existe depuis plus de 100 ans en n’apportant que des améliorations continues en est une illustration.

La course effrénée à l’innovation peut même être contre-productive parce qu’elle risque de ne pas prendre en compte les attentes du client (Voir l’excellent livre de Paul Watzlawick « comment réussir à échouer : trouver l’ultra solution. »

Soyez simplement à l’écoute de vos clients et de vos collaborateurs et mettez en place un système cohérent de filtrage des idées. Pratiquez efficacement l’amélioration continue. L’innovation viendra au moment où vous ne l’attendez pas.

Michel Dejolier
Follow Michel Dejolier:

Co-fondateur IDP - Consultant - Conférencier

Michel Dejolier
Latest posts from

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *